La classe des neiges éternelles NEW.pdf



Nom original: La classe des neiges éternelles NEW.pdf
Titre: La classe des neiges éternelles NEW

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Pages / macOS Version 11.2.2 (assemblage 20D80) Quartz PDFContext, et a été envoyé sur cours-pdf.fr le 27/04/2023 à 15:38, depuis l'adresse IP 24.90.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 128 fois.
Taille du document: 213 Ko (18 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


FLTR Théâtre - Scènes déposées

La classe des neiges éternelles
Atelier Théâtre Enfants du mercredi saison 22/23
Scène 1
Myriam
- Tout a commencé en 1986, quand les enfants de l’école des rossignols bleus furent choisis pour
partir en classe de neige.
Victoire
- Ils partirent très tôt, un matin, pour e ectuer la longue route qui les amènerait à Megève dans les
Alpes françaises, la plus vieille station de ski d’Europe. Ils étaient très excités.
Mathis
- Dans le car, ils jouaient à des jeux et chantaient des chansons….
(les enfants montent dans le car)
Boya
- Les enfants connaissez-vous la hauteur du Mont-Blanc?
Romane
- 4807 mètres!
Agathe
- Et connaissez-vous les animaux qui habitent dans les montagnes?
Sarah
-Le bouquetin!
Mathis
-Le cerf!
Myriam
-Le chamois!
Victoire
-Le mou on!
Sarah
-La marmotte!
Boya
-Les ours!
Romane
-Ils étaient très intelligents.
Agathe
-Et ils regardaient les kilomètres passer…
Sarah
-Et ils regardaient les paysages changer…

ff

fl

fi

Mathis
-Et ils nirent par s’endormir.

FLTR Théâtre - Scènes déposées

Myriam
-Et pendant qu’ils dormaient, une tempête comme on en avait jamais vu dans la région, éclata
derrière eux. Le vent sou ait, et le tonnerre grondait, et l’autocar qui les amenait en vacances
avait bien du mal à rester au devant de la tourmente.
Victoire
- Jacky le conducteur accélérait autant que la prudence le lui permettait, et il faisait tout son
possible pour foncer sur la route de plus en plus étroite a n d’amener les enfants sains et saufs
en lieu sur et de laisser la tornade terri ante qui hurlait derrière eux.
Boya
- En n, ils arrivèrent, la nuit était tombée…
(les enfants se réveillent)
Boya
- Eh oh debout tout le monde, terminus, tout le monde descend.
Romane
- Quelle heure est-il?
Agathe
- On y voit rien dehors, tout est blanc.
Sarah
- Et il n’y a pas un bruit.
Mathis
- Tiens, tiens, tiens… des marmots en vadrouille…
Myriam
- Bonjour madame, qui êtes-vous?
Mathis
- Je suis la gardienne du chalet des glaces, qui sera votre nouvelle maison, le temps de votre
séjour. Suivez-moi, et ne faites pas trop de bruit…
(Les enfants descendent de l’autocar et récupèrent leurs sacs)
Victoire
- Il n’y a pas grand monde dans la rue.
Romane
- Et on ne voit plus le toit des maisons tellement il y a de neige.
Boya
- On dirait une ville fantôme.
Mathis
- Ne parlez pas de fantômes les enfants, vous avez une chance inouie d’être arrivés à bon port
malgré la tempête. J’ai entendu aux infos que derrière vous la route s’est refermée, et que tous
les vacanciers partis à la montagne avaient du rebrousser chemin et rentrer à Paris! Ahahahah,
bien fait.
Romane
- Vous voulez dire que nous sommes seuls dans la station?

fi

fi

ffl

fi

ff

fi

Mathis
- En e et jeune lle, et je vous conseille de vous mettre rapidement à l’abri, un tel silence ne
présage rien de bon par ici… Rentrez-vite!

FLTR Théâtre - Scènes déposées

(Les enfants rentrent dans le chalet)
Scène 2
Agathe
- Les enfants prirent donc leurs quartiers dans le chalet des glaces, les chambres étaient jolies,
vieilles mais bien entretenues, avec des poutres apparentes et des murs décorés aux couleurs
de la Savoie. Dans la première chambre, Victoire et Romane, les grandes amies, s’étaient bien
sur installées ensemble avec leur nouvelle copine Boya.
Victoire, Romane, Boya
- Bonne nuit!
Agathe
- Dans la deuxième chambre, Myriam et Sarah avaient décidées d’emménager toutes les deux
avec leurs beaux pyjamas.
Myriam et Sarah
- Bonne nuit!
Agathe
- Dans la troisième chambre, le grand gaillard Mathis n’avaient attendu personne pour
s’endormir.
Mathis
- Bonne nuit! (il s’allonge et ron e)
Sarah
- Et dans la dernière chambre, tout au fond du dortoir, la jeune Agathe s’était installée toute
seule, dans une petite chambre, avec un petit lit, sûrement pour être bien tranquille.
Agathe
- Bonne nuit!
Myriam
- Les enfants s’endormirent les uns après les autres, en rêvant déjà aux pistes enneigées et au
fromage à raclette qui était au menu de la semaine merveilleuse qui s’annonçait.
Mathis
- Aucun d’entre eux ne pouvait s’attendre à l’aventure extraordinaire qui allait bientôt commencer
et qui allait changer leur vie à jamais…
(Les enfants dorment, Agathe se relève doucement, elle s’étire et va boire un verre d’eau à pas de
loup dans la salle de bain, tout au fond du dortoir)
Agathe
- Ca fait du bien, j’avais grand soif.
(Elle entend alors un bruit venant de l’extérieur derrière la palissade en bois…)

- Qu’est-ce que ça peut bien être? Et qui pourrait être dehors dans ce froid polaire à cette heureci?

fl

(Elle tend l’oreille pour mieux entendre et on entend un rugissement qui la fait déguerpir en moins
de deux…)

FLTR Théâtre - Scènes déposées

Scène 3
Mathis
-Le matin suivant, les enfants se réveillèrent très tôt, prirent une bonne douche et mirent leurs
vêtements de ski avant d’aller manger leur petit déjeuner dans la cantine du chalet.
Sarah
- Ils étaient tous très gourmands et ils savaient qu’il fallait prendre des forces avant d’aller dévaler
les pistes.
Mathis
- Les petites étaient contentes de trouver sur la table des con tures artisanales et un bon beurre
fermier qui attait les papilles.
Victoire
- C’est délicieux!
Myriam
- On se croirait chez Mamie.
Romane
- Moi des tartines, je pourrai même en manger au diner.
Boya
- De l’autre côté de la table, les jeunes discutaient des aventures qui les attendaient sur les
sommets enneigés lors de cette première journée.
Agathe
- Surtout pensez bien à prendre vos gants en sortant des oeufs, un oubli pourrait être fatal!
Victoire
- Moi j’ai des mou es.
Sarah
- Maman m’a acheté une combinaison toute rose, comme ça vous ne pourrez pas me louper sur
la piste verte.
Mathis
- On te prendra en photo.
Myriam
- Je vais foncer à 40 kilomètres heures, vous avez intérêt à suivre.
Romane
- Tout schuss!
Boya
- Moi j’ai un peu peur de prendre le tire-fesses.
Victoire
- Ne t’en fais pas je vais t’aider.
Mathis
- Qu’est-ce que tu as Agathe? Tu n’es pas dans ton assiette?
Agathe
- Non, non, ça va, ne vous en faites pas, j’ai juste fait un mauvais rêve.

fi

fl

fl

Sarah
-Tu sais ce qui te ferait du bien? Une tartine de nutella.

FLTR Théâtre - Scènes déposées

Myriam
- Aïe, aïe, aïe, surtout pas, c’est très mauvais pour la santé!
Romane
- Oui c’est plein d’huile de palme.
Victoire
- Quel dommage c’est trop bon.
Mathis
- C’est alors qu’en allant chercher un autre pot de con ture, Myriam regarda par la fenêtre pour
contempler la montagne blanche.
Agathe
- Elle crut voir un arbre au loin, proche du sommet.
Romane
- Elle approcha son visage de la fenêtre pour mieux voir et remarqua que l‘arbre semblait bouger,
pire, qu’il se retournait vers elle.
Sarah
- Et dans la brume du matin, elle fut pétri ée de stupeur quand elle crut distinguer deux yeux
énormes et écarquillés qui la regardait.
Myriam
- Ahhhhhhhhhh!!!
Boya
- Qu’est-ce qui se passe?
Myriam
- J’ai vu quelqu’un dans la montagne
Victoire
- Comment ça?
Myriam
- Oui, c’était immense avec des grands bras, des grands pieds, et des yeux énormes qui m’ont
regardé!
(un temps)
Romane
- Dis-donc Myriam t’aurais pas mangé un peu trop de con ture de fraises?
(les enfants éclatent de rire)
Mathis
- Vite c’est l’heure, il fait beau et la neige à l’air au top!
Tous sauf Myriam et Agathe
- En route!
(ils foncent prendre leurs skis)

fi

fi

fi

Agathe
- Moi je te crois Myriam.

FLTR Théâtre - Scènes déposées

Myriam
- Bah oui c’est vrai en plus!
Agathe
- Cette nuit, j’ai entendu quelque chose, quelque chose de terrible, à l’extérieur, derrière le mur
de la salle de bains.
Myriam
- Ça alors, mais qu’est-ce que ça peut bien être?
Agathe
- Je ne sais pas, mais peut-être que nous ne sommes pas seuls dans la station…

Scène 4
Les enfants se préparent avant de se mettre en route pour leur première journée de ski.
Victoire
- Bonnets?
Tous
- Check!
Boya
- Lunettes?
Tous
- Check!
Sarah
- Paire de gants?
Tous
- Check!
Romane
- Moi j’ai des mou es.
Sarah
- Ça marche aussi.
Boya
- On véri e qu’on a pas oublié sa bouteille d’eau…
Tous
- Check!
Agathe
- Et sa banane pour le petit creux…
Tous
- Check!
Myriam
- On chausse ses bottes…

fl

fi

Tous
- Check!

FLTR Théâtre - Scènes déposées

Victoire
- On prend ses skis…
Tous
- Oh hisse!
Sarah
- Et en avant!
(alors que les enfants s’apprêtent à partir du chalet, la gardienne les arrête)
Mathis
- Attendez mes gaillards, pas si vite… Je vois que vous êtes prêts à quitter le chalet pour votre
toute première journée de ski alpin, voila qui est intéressant… Vous m’avez l’air bien équipés et
très motivés, c’est important quand on part seuls, dans la brume du matin, à l’assaut de
sommets que l’on ne connait pas et qui abritent peut-être d’autres choses, inconnues elles
aussi… Vous êtes courageux! Et pour vous récompenser, je voudrais vous faire un cadeau…
Qui parmi vous est l’enfant le plus jeune?
Romane
- C’est moi madame.
Mathis
- Comment t’appelles-tu petite?
Romane
- Romane
Mathis
- Quel beau prénom, Romane je t’o re ce magni que pendentif aux têtes de loups, tu en seras la
gardienne, pour toute ta classe! Garde le précieusement, peut-être te sera t’il utile là-haut, qui
sait? Il est toujours précieux de pouvoir garder contre soi… Un talisman! Bonne journée les
enfants, prenez soin de vous, et si la tempête se lève foncez, foncez sans vous retourner… tout
schüss!!
(les enfants se regardent un peu perplexe, et sans plus attendre, ils foncent au télésiège)
Tous
- Tout schüss!!
Myriam
- Reste avec nous Romane, toi tu protèges le talisman.
Agathe
- Et nous on te protègera.

fi

ff

Romane
- ça marche, allons-y!

FLTR Théâtre - Scènes déposées

Scène 5
Boya
- Les enfants se ruèrent tous ensemble au télésiège des grandes cîmes qui allaient les amener
tout en haut du massif.
Victoire
- L’envie qu’ils avaient d’aller à toute vitesse sur les sentiers enneigés, n’avait d’égal que
l’émerveillement qu’ils ressentaient, en contemplant en contrebas la nature somptueuse qui les
accueillait.
Myriam
- Woua! C’est trop beau vu d’en haut.
Romane
- Regardez un chamois!
Sarah
- Mais non c’est une vache.
Romane
- Oups!
Mathis
- Mais en n pas du tout c’est un mouton.
Agathe
- Oui il y a tout un troupeau.
Boya
- Ils sont au calme.
Victoire
- On monte de plus en plus haut!
Myriam
- Et on y voit de moins en moins bien.
Romane
- Et il fait de plus en plus froid.
(tous les enfants grelottent sur le télésiège)
Sarah
- En e et, plus le télésiège grimpait, et plus la température descendait.
Mathis
- Et plus la température descendait, plus la brume épaisse qui les avait accueilli la veille
retombait comme un nuage sombre sur la station.
Agathe
- En n, ils arrivèrent frigori és en haut de la piste des edelweiss, connue pour ses petites bosses
et ses plaques de verglas.
Boya
- Woua, trop bien on a la piste pour nous tout seul!

fi

fi

ff

fi

Victoire
- C’est quand même dingue qu’il n’y ait personne.

FLTR Théâtre - Scènes déposées

Myriam
- On a jamais vu ça.
Romane
En tous cas, il faut en pro ter …
(tous les enfants s’alignent)
Tous
- Tout Schuss!
(les enfants dévalent la piste sur l’air de « Spybreak »)
Sarah
- Les enfants étaient de vrais champions, et certains savaient même faire des 360 sur les bosses.
(On voit des enfants faire des 360 sur les bosses, les autres sont émerveillés)
Mathis
- Les plaques de verglas réservaient cependant de mauvaises surprises à ceux qui n’étaient pas
vigilants.
(Certains enfants se cassent presque la gure comme des clowns)
Agathe
- Bref c’était vraiment une journée merveilleuse pour ces minis-sportifs qui avaient déjà l’éto e
de vrais champions.
Boya
- Mais alors que tout allait bien, la brume sombre et glaciale s’abattit sur le petit groupe, et elle
était cette fois accompagnée d’un vent tourbillonnant qui poussait les petits skieurs sur le bord
de la piste.
Victoire
- Accrochez-vous bien mes gaillards!
Myriam
- C’est trop dur de tenir, je suis emporté sur la gauche!
Romane
- Et moi sur la droite!
Sarah
- Et dans le vent, on entendit gronder quelque chose.
Mathis
- Quelque chose d’énorme…
Agathe
- Quelque chose de féroce…
Boya
- Qui venait vers eux et qui semblait les avoir pris en chasse…
Victoire
- Il y a quelqu’un derrière nous!!

ff

fi

fi

Myriam
- J’ai l’impression que c’est un ours!!

FLTR Théâtre - Scènes déposées

Romane
- Non c’est autre chose!!
Sarah
- On ne peut plus résister au vent les amis, on part en hors piste AAAAaaaaaaaahhhh!!!!!!!
(Sarah, Victoire, Romane, Agathe partent sur la gauche)
Mathis
- Nous sommes emportés de l’autre côté, impossible de tenir, AAAAAAAAAaaaaaaahhhhh!!!!!
(Mathis, Myriam, Boya partent sur la droite)
(Nos héros disparurent dans le brouillard, et le pire c’est qu’ils étaient séparés…)
Scène 6
(Sarah se réveille doucement, à côté d’elle, Victoire, évanouie.)
Sarah
- Oh la la la, ma tête… Mais qu’est-ce qui s’est passé? Victoire! Mon dieu, Victoire, réveille-toi…
(Victoire se réveille di cilement)
Victoire
- Où suis-je? Sarah? Sarah j’ai très mal au bras, je crois qu’il est cassé.
Sarah
- je vais t’aider à te relever, accroche-toi à moi.
Alors que les deux jeunes lles s’entraident, on entend du bruit dans les sapins embrumés. Les
jeunes lles craignent le pire, mais on voit sortir Romane et Agathe surprises et heureuses de
retrouver leurs camarades.
Agathe
- Les lles!
Romane
- Ça va?
Agathe
- On croyait qu’on vous avait perdu.
Romane
- Qu’est-ce qui est arrivé à ton bras Victoire?
Sarah
- Victoire s’est blessée, son bras est peut-être cassé. Il faut trouver du secours.
Agathe
- Il n’y a personne dans le coin, mais on a repéré une cabane un peu plus haut dans la
montagne.

fi

ffi

fi

fi

Victoire
- Ce n’est pas une bonne idée d’aller là-bas, n’avez-vous pas entendu comme moi que quelque
chose nous poursuivait sur la piste? On ne sait pas qui habite ces montagnes.

FLTR Théâtre - Scènes déposées

Sarah
- Victoire a raison, mais on ne va quand même pas rester ici, on va nir par mourir de froid, et j’ai
l’impression que la tempête revient…
Romane
- Si quelqu’un a besoin, je peux prêter une mou e, j’en ai deux.
Agathe
-Ecoutez, je sais que cette montagne est dangereuse, mais il faut que nous allions voir cette
cabane de plus près , de toutes façons elle avait l’air abandonnée, peut-être qu’on peut s’y
réchau er un peu en attendant de partir à la recherche de secours, Victoire ne peut pas rester
comme ça, et en plus on ne sait pas où sont les autres…
Un temps.
Sarah
- Agathe a raison. Mettons-nous en route, et surtout restons groupés.
Romane
- Et silencieux, chuuuuuuuuut.
Toutes
- Chuuuuuuuuuuut.
(Elles se mettent en route vers la cabane abandonnée.)

Scène 7
(Mathis, myriam et Boya sont endormis dans un endroit inconnu. La lumière monte sur eux alors
qu’ils sont en train de se réveiller.)
Mathis
- Oh la la, mais qu’est-ce qu’il s’est passé?
Boya
- Et où sommes-nous?
(Les enfants prennent du temps pour se relever, et pour s’habituer à l’obscurité)
Myriam
- On dirait, on dirait une caverne.
Mathis
- Mais comment avons-nous pu arriver ici? On était sur la piste quand la tempête nous a
emporté.
Boya
- Vous avez entendu le grognement derrière nous qui nous poursuivait?
Myriam
- Oui, c’était la même chose que ce que Agathe a entendu la nuit dernière à l’extérieur du chalet.

fi

fl

ff

Mathis
- C’est immense ici, ça résonne.

FLTR Théâtre - Scènes déposées

Boya
- Héééé!!! Hooooooo!
(On entend l’écho)
Myriam
- Pas si fort Boya, on ne sait pas qui habite ici.
Mathis
- Mais il n’y a personne ici voyons, c’est une grotte, une grotte souterraine, regarde au-dessus
de toi, des stalactites!
Boya
- woua c’est trop beau, on dirait une église de cristal.
Myriam
- Regardez ce lit de feuilles, on peut tous s’y allonger pour reprendre des forces en attendant les
secours.
Mathis
- Peut-être que personne ne va venir nous chercher, personne ne sait que nous sommes là.
Boya
- Et surtout regardez, on dirait que quelque chose a déjà dormi dessus.
Myriam
- Et là! Les restes d’un sanglier! Beurk…
Mathis
- Aïe, aïe aïe, on est tombé dans la grotte d’une panthère, elle va nous dévorer!
Boya
- Il n’y pas de panthère en Savoie mathis, tu peux être rassuré.
Myriam
- En tous cas il a raison, un animal habite ici, c’est certain.
Mathis
- Mais nous sommes sains et saufs pourtant, personne n’a été grignoté!
Boya
- Peut-être qu’il nous garde pour le diner…
Myriam
- Cachons-nous!
(Les enfants un peu inquiets mais très courageux, se cachent. Ils ne vont pas se laisser faire.)

FLTR Théâtre - Scènes déposées

Scène 8
(Sarah, Victoire, Agathe, Romane arrivent devant la cabane abandonnée, ils grelottent et ont
vraiment besoin de se mettre à l’abri)
Sarah
- La porte est coincée, aidez-moi à pousser.
(Tous les enfants aident à pousser la grosse porte, en n ils entrent)
Agathe
- le plus important, c’est de trouver un bandage ou quelque chose pour le bras de Victoire.
Romane
(trouvant une chaise)
- Tiens, assieds-toi ma grande, et commence par te reposer.
Victoire
- Merci ma petite.
Sarah
- Drôle de baraque, regardez tous ces trophées de chasse cloués au mur…
Agathe
- C’était peut-être un refuge de chasseurs.
Romane
- Agathe, Sarah, venez m’aider à faire du feu, il y a une cheminée.
Sarah (s’approchant de l’âtre)
- Super, les braises sont encore chaudes.
Agathe
- Il n’y a plus qu’a sou er.
Victoire
- Les braises sont encore chaudes??
(tous les enfants s’approchent doucement de la cheminée)
Romane
- Mais si les braises sont encore chaudes…
Sarah
- Cela veut dire que quelqu’un était là avant nous il n‘y a pas si longtemps…
Agathe
- Et que nous sommes entrés chez dieu sait qui, sans en avoir eu la permission…
Victoire
- Oh my god…
(C’est à ce moment là qu’un vieil homme immense et costaud fait irruption dans la pièce. Il a un
énorme bâton qu’il fait voler au-dessus de sa tête pendant qu’il parle en vociférant.
Le vieil homme

- QU’EST CE QU’IL SE PASSE ICI????

fi

ffl

(Les enfants Pris de panique se cachent sous une table à gauche, puis quand l’homme les
poursuit sous une table à droite, mais arrive un moment ou ils ne peuvent plus s’échapper…)

FLTR Théâtre - Scènes déposées

- QUI OSE ENTRER CHEZ MOI SANS Y AVOIR ETE INVITÉ??? … VOUS ETES PRIS AU PIEGE
MAINTENANT!!! … SI JE VOUS ATTRAPE, ET JE VAIS VOUS ATTRAPER… VOS TÊTES
ORNERONT LES MURS POUR COMPLETER MA COLLECTION DEJA BIEN REMPLIE…
AHAHAHAHA… VOUS VOILA, ATTENTION J’ARRIVE!!! MON COURROUX VA S’ABATTRE SUR
VOUS!!!!
(les enfants pris au piège dans un coin de la maison sont persuadés que leur dernière heure est
arrivée. Mais soudain, l’homme se ge en apercevant leurs frêles silhouettes d’enfant.)

- Bah, ça alors, des enfants? Mais que faites-vous donc là mes petits? Vous êtes perdus ?
Comment avez-vous fait pour arriver ici, si loin de tout et si haut dans la montagne??

Romane
- Ne nous faites pas de mal monsieur.
Sarah
- Oui nous sommes perdus.
Agathe
- On voulait juste faire du ski.
Victoire
- Et on a été pris dans une tempête.
Romane
- Nous ne savons pas où sont nos amis.
Sarah
- Et notre camarade s’est cassé le bras dans la tourmente.
Un temps.
Le vieil homme
- Venez par ici. Assieds-toi là petite.
(Victoire s’assoit sur une chaise devant le vieil homme qui va chercher quelque chose dans un
placard derrière lui. C’est un bandage. Doucement il prend son bras et le lui met en écharpe.)

- L’hiver est extrêmement rude cette année les enfants. Vous ne devriez pas vous aventurer si
haut, vous ne devriez pas être ici, croyez-moi.

Victoire
- Merci monsieur.
Sarah
- Vous nous avez fait peur mais maintenant ça va mieux.
Agathe
- Monsieur, nous avons été pris dans une bourrasque qui nous a projeté sur le anc gauche de la
montagne, nos camarades ont été projetés de l’autre côté, et ils sont peut-être tombés dans un
ravin ou ont été pris dans une avalanche.
Romane
- nous devons faire quelque chose pour les sauver.

fl

fi

Le vieil homme
- Bon sang de bois, dans quel pétrin vous êtes vous mis les jeunes, laissez moi le temps de
mettre mon manteau en peau de grizzly et on va aller voir ce qu’il se passe.

FLTR Théâtre - Scènes déposées

Victoire
- Attendez monsieur, ce n’est pas tout. Avant que la tempête ne nous emporte, on a entendu
comme des grognements derrière nous, et j’ai vraiment eu l’impression que quelque chose
nous poursuivait.
Sarah
- Ca avait l’air énorme.
Agathe
- Comme un ours.
Romane
- Ou un gorille.
Le vieil homme
- Bonté divine, alors vous êtes tombés sur lui… Oh misère de misère…
Victoire
- Qui y a t’il monsieur?
Sarah
- Nos amis sont ils en danger?
Agathe
- Et qu’est -ce qui nous pourchassait dans le brouillard?
Le vieil homme (saisissant sont grand bâton)
- Dépêchons-nous. Il n’y a pas une minute à perdre. Si vos camarades sont là ou je crois qu’ils
sont, ils courent un grand danger et nous devons les rejoindre rapidement. Des choses terribles
sont sur le point d’arriver… Filons!
(la petite équipe fonce une nouvelle fois dans le froid de l’hiver à la recherche de leurs amis en
espérant les retrouver en un seul morceau…)

Scène 9
(Mathis, Myriam et Boya se sont cachés)
Mathis
- On va rester cachés longtemps?
Myriam
- J’ai des crampes.
Boya
- Et moi des fourmis dans les pieds.
Mathis
- Mieux vaut être prudents.
Myriam
- C’est vrai que ça fait une demie heure que nous sommes cachés ici.
Boya
- Peut-être qu’il a déménagé.
Mathis
- Moi je suis d’avis de sortir de là et de se risquer à l’extérieur.

FLTR Théâtre - Scènes déposées

Myriam
- Il fait trop froid dehors.
Boya
- On a qu’à manger un peu de sanglier pour se réchau er!
Mathis
- Beurk…
Myriam
- Ecoutez, on attend encore un petit quart d’heure et on sort.
Boya
- Ok Myriam, qui a une montre?
Mathis
- J’ai laissé mon IWatch au chalet, mince
(Alors que les enfants discutent, ils ne s’aperçoivent pas que derrière eux, la créature qu’on
appelle « l’abominable homme des neiges » a fait son apparition. Il ressemble à un immense
gorille. Au Népal, on l’appelle « Yéti », et au Canada « Sasquatch » ou encore « Bigfoot ». Cette
créature légendaire n’a jamais pu être capturée, et son existence n’a donc jamais été réellement
prouvée. Mais c’est bien elle qui se tient derrière nos héros, prête à les attaquer… La créature
découvre soudain les enfants terri és)
Tous
- AAAAAAAAHHHHHHHHHH!!!!!!!!!
(Les enfants vont sur la gauche, puis sur la droite, toujours en criant et en essayant d’échapper à
la bête, à un moment ils ne peuvent plus reculer, et au moment ou la bête s’approche
dangereusement d’eux, les enfants de la cabane et le vieil homme font leur apparition dans la
caverne)
Le vieil homme
- Yéti, stop!
Sarah
- Mon dieu, mais qu’est-ce que c’est que cet animal!!!!
Agathe
- Je n’ai jamais vu un gorille aussi gros.
Romane
- Ça doit être King-Kong.
Victoire
- Laisse nos amis tranquille!
Sarah
- Mon Dieu je me souviens maintenant, quand nous avons glissé sur la montagne, j’ai été prise
dans une avalanche, et c’est cette créature qui m’en a tiré et m’a sauvé la vie.

ff

fi

Le vieil homme
- Oui, il est gentil n’en doutez pas, mais il est sauvage, et il réagit mal à la peur.

FLTR Théâtre - Scènes déposées

Agathe
- Comme mon petit chien.
Le vieil homme
- Les enfants, calmez-vous, il vous a sûrement sauvé la vie à vous aussi. N’ayez pas peur de lui,
il ne connait que ça, la peur, la peur et la solitude, et personne ne veut prendre soin de lui, car
tout le monde le regarde comme un monstre.
(après un temps, les enfants se relèvent et Romane s’approche doucement du Yéti en lui o rant le
pendentif porte-bonheur)
Romane
- Monsieur Yéti, tenez, voici un cadeau, c’est un pendentif qui porte bonheur.
Victoire
- Ne t’approche pas trop près Romane!
Romane
- Ca va, il est gentil.
(le yéti prend la main de l’enfant après avoir reconnu le pendentif. Il a l’air apaisé)
Le vieil homme
- Ca alors qui t’a donné ce pendentif ma petite?
Romane
- C’est la gardienne du chalet des glaces.
Agathe
- Une dame âgée, un peu terri ante.
Le vieil homme
- Josiane?? Terri ante?? Ah ah, c’est une grande aventurière, c’est elle qui m’aide à protéger le
Yéti depuis toutes ces années, on l’a retrouvé à demi mort alors qu'il n’était encore qu’un jeune
singe, il avait du être pris dans une tempête et avoir parcouru des milliers de kilomètres dans
l’espoir de rejoindre sa famille. Ce pendentif vient d’un des voyages de Josiane en Asie alors
qu’elle essayait de la retrouver, c’est un Sherpa qui lui a donné.
Mathis
- A t’elle réussi?
Le vieil homme
- Malheureusement non mon petit.
Myriam
- Existe t’il d’autres Yétis?
Le vieil homme
- Personne ne peut le dire jeune lle.
Boya
- Vous voulez dire que c’est peut-être le dernier?
Le vieil homme
- Je n’en sais rien, mais mon coeur me dit que oui.

ff

fi

fi

fi

Sarah (s’approchant du Yéti qui s’est assis par terre)
- Pauvre Yéti, tout seul au monde.

FLTR Théâtre - Scènes déposées

Victoire
- En tous cas il est tout doux.
(tous les enfants s’approchent pour le caresser)
Agathe
- Et plus chaud qu’une doudoune.
Romane
- Je vais le dresser pour qu’il soit mon garde du corps.
Mathis
- Non, je pense que le mieux c’est de le laisser tranquille sur sa montagne, et de ne dire à
personne que nous avons croisé son chemin.
(tous les enfants après un temps)
- D’accord
Le vieil homme
- Les enfants restons avec lui encore cinq minutes et après je vous ramène au chalet.
Myriam
- Est-ce qu’on pourra revenir le voir?
Le vieil homme
- Peut-être!
Boya
- Moi en tous cas je serai là l’année prochaine
Romane
- Moi aussi!
Tous
- Tout Schüss!!!

FIN.




Télécharger le fichier (PDF)

La classe des neiges éternelles NEW.pdf (PDF, 213 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP